Back to top

Comment bien choisir son carrelage ?

Comment bien choisir son carrelage ?

L’installation et l’agencement de certains éléments d’une construction architecturale peuvent changer complètement l’aspect final. Pour cela et pour des raisons de sécurité, le choix des revêtements de sol et surtout du carrelage se doit d’être fait avec minutie. Pour vous aider à prendre les bonnes décisions, vous trouverez ici quelques astuces et conseils.

Les différents types de carrelage intérieur

Il existe une gamme variée de matériaux qui entrent dans la composition des différents types de carrelage intérieur et chacun d’entre eux possède des propriétés qui lui sont propres. Selon l’usage que vous voudrez faire de la pièce, il vous revient donc de porter une attention particulière aux matériaux du carrelage.

Les questions principales à se poser pour faire ce choix sont :

  • La pièce sera-t-elle susceptible d’être régulièrement humide et sujette aux tâches ?
  • La pièce sera-t-elle soumise à une grande fréquence de passage ?
  • À quel étage de la maison sera située la pièce ?

En apportant des réponses à ces interrogations, vous pourrez établir des critères pour trouver à coup sûr le matériau le plus adapté pour votre revêtement intérieur. Il vous sera alors plus simple de choisir un carrelage sol Novoceram par exemple, pour ne citer que cette marque.

Pour les pièces sujettes à des passages fréquents, le matériau du carrelage se doit d’être robuste et résistant. Il vous faudra donc privilégier les pierres naturelles comme le marbre, le granit et l’ardoise, qui sont souvent quelque peu onéreux.

Lire aussi:  Agrandir sa maison grâce à l’installation d’une pergola ! 

S’il s’agit d’une salle destinée à être souvent humide (comme une salle de bain), les matériaux seront peu poreux. Tirez donc un trait sur la faïence ou le travertin qui sont certes esthétiques, mais très poreux. Les carrelages en ciment de prestataires comme Novoceram seront beaucoup plus appropriés.

La résistance du carrelage

La qualité et la résistance du carrelage face à l’agression de différents éléments sont quantifiées par des normes. Les principales normes en vigueur qui attestent de ces paramètres sont : l’échelle de MOHS, le classement UPEC, la norme PEI et le classement A/B/C.

Le classement UPEC évalue la résistance du matériau vis-à-vis de l’usure, le poinçonnement, l’eau et les agents chimiques. L’échelle de MOHS désigne pour sa part la résistance aux rayures que peuvent causer les chaussures à talon ou les pieds de meubles. 

Composé des trois niveaux d’évaluation A, B et C, le classement A/B/C qualifie à quel point le carrelage est glissant lorsque l’on est pied nu. Enfin, la norme PEI, s’appliquant uniquement aux carreaux émaillés, désigne le taux d’abrasivité du carrelage et donc le niveau de passage toléré.

Les designs et textures de carrelage

Contrairement à d’autres catégories de revêtement de sol, le carrelage n’est pas facilement remplaçable. Pour cette raison, lors du choix des couleurs des dalles, il faudra avoir une vision sur le long terme, surtout si vous envisagez de revendre le bâtiment à l’avenir. Tout comme pour les matières, les fabricants proposent un large choix de coloris et même de motifs. 

Les couleurs vives peuvent certes paraître attrayantes, mais elles ne sont pas adaptées à tout type de décoration d’intérieur. Les teintes de couleurs sombres comme le taupe, le gris, le noir et le blanc sont beaucoup plus versatiles et se marieront avec à peu près tout. Notez cependant que le blanc et les teintes claires de gris se saliront plus vite. 

Lire aussi:  Où acheter son jacuzzi au meilleur prix ?

Pour vous offrir encore plus d’options de personnalisation, les firmes produisent désormais des dalles de carrelage qui imitent d’autres matériaux de revêtement de sol. Par exemple, au lieu de vous faire poser un parquet qui vous demandera beaucoup d’entretien, vous pourrez simplement choisir un carrelage à effet parquet qui y ressemblera (comme sur le carrelage ci-dessus, trouvé sur le catalogue Novoceram). La même option est également disponible pour d’autres matériaux comme les carrelages aspect ciment, pierre, marbre, béton et même tissu.

Le format des carreaux

Afin de vous donner carte blanche pour la personnalisation de votre intérieur, il existe des formats et dimensions variés de dalles de carrelage. Bien que la forme carrée soit la plus répandue, il est désormais assez courant de retrouver des modèles de carreaux rectangulaires, chevrons, hexagonaux et même triangulaires.

Pour réaliser un dallage classique, les carreaux en forme de carré sont les plus adaptés. Les dalles rectangulaires, pour leur part, permettent de donner de la profondeur à la pièce, voire de l’agrandir grâce à un effet d’illusion d’optique. 

Avec sa forme en alvéole, le carrelage hexagonal est parfait pour ajouter du contraste à la pièce. Les dalles en forme de chevron sont, quant à elles, très prisées pour reproduire l’aspect du parquet.

Une fois que vous avez décidé de quelle forme seront vos dalles de carrelage, il ne reste plus qu’à choisir quelles seront ses dimensions. Paramètres à ne pas négliger, la taille des carreaux permet de régler une double problématique : l’aspect final de la pièce et le nombre de joints à poser. Pour limiter au maximum le nombre de joints qui serviront à la pose, les grands dallages sont les plus prisés. Ils permettent également de donner l’impression d’une pièce plus vaste.

Lire aussi:  Abri de jardin : Quels sont les éléments à considérer pour le construire 

Néanmoins, pour limiter le risque de glissades, les petits carreaux et leur grande adhérence seront le meilleur choix.